Situation des commerces dits « non-essentiels » - suite
Publié le :Samedi 31 octobre 2020
COMMUNICATION > EN CIRCONSCRIPTION

🔴Poursuite des démarches en faveur de nos commerces de #Proximité

Si la France est " Une et indivisible ", les réalités locales ne doivent pas être ignorées.
 
✒️Avec Jérôme Nury, Nathalie Goulet, Vincent Segouin et Christophe de Balorre nous interpellons Madame la Préfète pour rappeler qu'on ne peut pas apporter une seule et même réponse sur tous les territoires.

Nos villes à taille humaine, notre démographie, le bon sens rural... sont autant de réalités qui doivent être prises en compte.

Nous demandons à Madame la Préfète de se servir des outils dont elle dispose afin d'aider aux mieux nos #commerces sans occulter la #santé de nos concitoyens.

Un compromis juste est raisonnable est possible !




Situation des commerces dits « non-essentiels »
Publié le :Vendredi 30 octobre 2020
COMMUNICATION > EN CIRCONSCRIPTION

🔴 Communiqué de presse - Les Parlementaires et le Président du Conseil départemental de l'Orne au soutien des commerces de proximité.⤵️
 
✒️ Les parlementaires de l’Orne et le Président du Conseil départemental ont adressé, ce vendredi 30 octobre, un courrier à Monsieur Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance pour soutenir l’ouverture des commerces de proximité dits « non-essentiels », respectant strictement les mesures sanitaires.
 
Ayant constaté ces derniers jours la détresse autour de ces établissements locaux qui craignent pour leur survie et estiment par ailleurs subir une différence flagrante de traitement avec les enseignes de la grande distribution et du e-commerce, les représentants élus du département ont souhaité relayer ce constat difficile.
 
Au regard de ces remontées du terrain, un ajustement des mesures prises à l’occasion du reconfinement apparaît nécessaire. C’est pourquoi ils ont notamment formulé plusieurs propositions fortes visant à rééquilibrer a minima la situation vis-à-vis des commerces obligés de fermer, à savoir : autoriser la réouverture des commerces dits « non-essentiels » qui respectent strictement les contraintes sanitaires, et/ou interdire provisoirement la vente de produits dits « non-essentiels » dans les grandes surfaces et par les plateformes de vente en ligne…
 
Il a enfin été rappelé au Ministre, que si les commerçants locaux auront très certainement besoin d’un soutien financier de la part de l’Etat pour se relancer, l’urgence est surtout qu’on leur permette de travailler pour rester en vie.
 

o




Communiqué de Véronique Louwagie et Jérôme Nury sur la déclaration du Gouvernement et le débat sur l’évolution de la situation sanitaire
Publié le :Jeudi 29 octobre 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE

🗣Ce jeudi matin avait lieu à l’Assemblée nationale une déclaration du Premier Ministre sur l’évolution sanitaire suite aux déclarations du Président de la République hier soir. Alors que le Parlement n’a pas été entendu ou écouté jusqu’ici et que les décisions à prendre sont du ressort exclusif du Gouvernement et du Chef de l’Etat, rien ne justifiait de demander un blanc-seing au Parlement. C’est pourquoi nous n’avons pas voulu prendre part à ce vote, simulacre de concertation, sur des mesures déjà prises et annoncées.

Toutefois, l’heure est grave. Entre les attentats et la situation sanitaire, il faut aborder cette période avec humilité, détermination, esprit de responsabilité et sans polémique ni esprit partisan.

Que le reconfinement soit indispensable, nous pouvons le comprendre. Les taux d’incidences, de malades graves, de clusters ne cessant d’exploser, le Chef de l’Etat devait prendre des dispositions plus strictes. Devant la menace d’une saturation de nos services d’urgence, il fallait trouver des solutions pour ralentir la propagation de la maladie et protéger les plus faibles.

Mais depuis le début de cette crise sanitaire, on a souvent eu l’impression que le Gouvernement n’avait pas de cap précis, improvisait, cachait la vérité, se contredisait, n’anticipait pas la suite.

Ces derniers jours encore, et alors que nous étions sensés être préparés à une deuxième vague, comment expliquer la pénurie de vaccins contre la grippe ? Comment justifier le désarmement de lits de réanimation, notamment dans l’Orne où nous passons de 45 lits en avril à aujourd’hui seulement 16 lits ? Comment ne pas être inquiet devant l’impréparation de nos hôpitaux et le ras le bol légitime de nos soignants qui n’ont pas été entendus ou écoutés quand ils réclamaient des moyens supplémentaires ? Comment peut-on arriver à manquer de tests antigéniques ou à avoir des résultats tardifs alors que l’urgence des diagnostics prime ? Comment ne pas être médusé devant le refus idéologique de faire appel aux cliniques privés et aux libéraux pour s’associer à l’hôpital public et lutter ensemble contre l’épidémie ?

Alors que le reconfinement est décrété pour ce soir, avec fermeture immédiate de nombreux établissements commerciaux, comment ne pas être inquiet pour notre économie, pour celles et ceux qui entreprennent, pour ces commerçants et artisans qui une nouvelle fois sont sacrifiés et voient une vie de labeur s’écrouler ? Comment comprendre ces mesures qui empêchent les petits commerçants de travailler et laissent les mains libres à la grande distribution et au commerce en ligne ?
 
En cette période troublée que nous traversons, et malgré l’impréparation et le manque d’anticipation du Gouvernement, il faut rester unis, rassemblés et solidaires. Car il y a urgence à endiguer l’épidémie, à protéger les français, à garder notre système de santé opérationnel. Il y a urgence à accompagner pleinement les acteurs économiques, les salariés, les libéraux et les indépendants qui vont être à nouveau impactés durement par ce nouveau confinement.
 
Nous restons donc totalement mobilisés et prêts à réagir pour continuer à défendre les ornaises et les ornais, les françaises et les français.




Nouvelle délibération du Gouvernement au sujet de mon amendement adopté
Publié le :Jeudi 22 octobre 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE

La semaine dernière, je me réjouissais de l’adoption, contre l’avis du rapporteur général et du ministre, de l’un de mes amendements au #PLF2021.
 
Mais dans la nuit de lundi à mardi, le Gouvernement a procédé à une 2e délibération portant sur cet amendement. Nous députés, travaillons et siégeons de jour comme de nuit, depuis plusieurs jours, pour amender et améliorer le texte du budget. Qu’un tel procédé se fasse à 2h du matin, alors que nous arrivons à la fin de l’examen du texte est inacceptable !
 
Une fois encore, le Gouvernement ne respecte pas les décisions du Parlement.
 
Il est insupportable de voir ce phénomène se reproduire chaque année … Car chaque année, le Gouvernement prouve encore un peu plus qu’il refuse de tenir compte du vote démocratique exprimé par les représentants du peuple.
 
On nous avait promis un Nouveau monde, nous devons apparemment nous contenter d’un monde pire encore que l’ancien …
 




Nouvelle délibération du Gouvernement au sujet de mon amendement adopté
Publié le :Jeudi 22 octobre 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE

La semaine dernière, je me réjouissais de l’adoption, contre l’avis du rapporteur général et du ministre, de l’un de mes amendements au #PLF2021.
 
Mais dans la nuit de lundi à mardi, le Gouvernement a procédé à une 2e délibération portant sur cet amendement. Nous députés, travaillons et siégeons de jour comme de nuit, depuis plusieurs jours, pour amender et améliorer le texte du budget. Qu’un tel procédé se fasse à 2h du matin, alors que nous arrivons à la fin de l’examen du texte est inacceptable !
 
Une fois encore, le Gouvernement ne respecte pas les décisions du Parlement.
 
Il est insupportable de voir ce phénomène se reproduire chaque année … Car chaque année, le Gouvernement prouve encore un peu plus qu’il refuse de tenir compte du vote démocratique exprimé par les représentants du peuple.
 
On nous avait promis un Nouveau monde, nous devons apparemment nous contenter d’un monde pire encore que l’ancien …
 




Echauffour : éoliennes
Publié le :Samedi 17 Octobre 2020
COMMUNICATION > EN CIRCONSCRIPTION

Entre deux entretiens dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021, je me suis rendue ce samedi après-midi au pied des éoliennes d’Echauffour.
Je ne fais pas mystère de mon opposition à l’implantation tous azimut de parcs éoliens sur notre territoire. Pourquoi ?
➡️ Car le développement de l’éolien terrestre ne contribue pas aux objectifs de la lutte contre le réchauffement climatique
➡️ Car, du fait de son intermittence, l’éolien n’est pas une énergie pilotable et efficace
➡️ Car le coût pour les finances publiques est encore très important (plusieurs dizaines de milliards d’euros publics dépensés ou engagés) pour une énergie que beaucoup qualifient pourtant de « mature »
➡️ Car le bilan écologique des éoliennes terrestres est très discutable
➡️ Car ces installations provoquent une pollution sonore et visuelle quotidienne, dévalorisent nos territoires
➡️ Enfin, car nous manquons encore de connaissances sur l’impact du fonctionnement des éoliennes sur la faune, les élevages…




Adoption de mon amendement lors du PLF2021
Publié le :Jeudi 15 Octobre 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE

Le mercredi 14 octobre, l’Assemblée nationale a adopté mon amendement lors de l’examen du PLF2021. En juillet nous avions voté un dispositif permettant d’exonérer de droits de mutation à titre gratuit, les dons à des descendants qui seraient affectés au capital d’une petite entreprise, à l’acquisition d’une résidence principale ou à dépenses de rénovation thermique. J’ai obtenu l’extension de cette mesure aux moyennes entreprises et l’augmentation du montant à 200 000 €. Je me félicite de l’adoption de cette mesure qui sera d’une grande aide aux entreprises et qui participera à la relance de notre économie.




Mon intervention lors des questions au gouvernement sur les difficultés du monde associatif
Publié le :Mardi 13 octobre 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE




Assemblée Générale de la CPAEB de l'Orne
Publié le :Vendredi 9 octobre 2020
COMMUNICATION > EN CIRCONSCRIPTION

À l’invitation de Bruno Balloche President, j’ai participé à l’Assemblée Générale de la CAPEB de l’Orne. À cette occasion, j’ai rappelé qu´avec tous mes collègues élus, députés, sénateurs et Président du département de l’Orne, Jérôme Nury, Vincent Segouin, Nathalie Goulet, Christophe de Balorre, Chantal Jourdan, je serai attentive et veillerai à ce que le plan de relance décidé par le Gouvernement se retrouve sur nos territoires et notamment dans l’Orne. En présence notamment de Christine Roimier, Vice-présidente du conseil départementale de l’Orne, Jacques Fortis a reçu la médaille de la CAPEB des mains de Stéphane Boisbluche.
 




Projet de loi de finances pour 2021
Publié le :Vendredi 9 octobre 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE

Cette semaine, lors de l’examen de la 1e partie du PLF2021, la commission des finances a adopté six de mes amendements. J’ai obtenu :
✅Le plafonnement des énergies renouvelables issues de soja dès 2021, pour réduire les importations en réponse à l’urgence climatique ;
✅Un rapport sur la fiscalité automobile française ;
✅La prorogation de quatre ans pour réaliser des logements dans des locaux cédés, tout en continuant à bénéficier d’un taux d’IS à 19% ;
✅Un soutien à la lutte contre l’artificialisation des sols via un régime d’imposition en faveur des opérations de logements ;
✅Une révision de la fiscalité appliquée aux éleveurs intégrés ;
✅La stabilisation de la ressource affectée aux CCI.
Je me félicite de ces avancées et je les défendrai à nouveau dans l’hémicycle, dès lundi prochain.