Interventions à l'Assemblée nationale
Publié le :Vendredi 24 Juillet 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE





Jeudi 23 juillet, je suis intervenue à plusieurs reprises dans l’hémicycle : pour prendre la parole dans le cadre du débat d’orientation des finances publiques et lors de la discussion générale pour le vote du projet de loi de règlement. J’ai souligné, à deux reprises, combien la France avait été imprudente ces dernières années. Avoir laissé filer ainsi la dette et le déficit public est une grave erreur. Loin de profiter de la conjoncture favorable pour assainir nos finances publiques, la France a continué à dépenser en se finançant par l’emprunt … Nous en payons le prix fort aujourd’hui, alors que la crise nous frappe. Et ce sont les générations futures qui continueront d’en payer les conséquences. J’ai donc appelé le Gouvernement à un sursaut et un changement de cap économique, pour que la France parvienne à sortir de la crise.




Examen en lecture définitive du 3ème PLFR
Publié le :Jeudi 23 juillet 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE



Je suis intervenue dans l’hémicycle lors de l’examen en lecture définitive du 3ème projet de loi de finances rectificative. Les députés Les Républicains ont voté ce texte car les mesures de soutien aux entreprises sont une urgence et étaient donc indispensables. Je me réjouis des avancées de la Commission mixte paritaire qui ont permis d’intégrer de nombreuses PME et TPE au dispositif d’aides. J’espère désormais que nos propositions qui ont été ignorées cette fois-ci, seront néanmoins retenues dans le Projet de loi de finances pour 2021.




Projet de loi de finances rectificative
Publié le :Jeudi 9 juillet 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE



Durant l’examen de ce troisième PLFR destiné à soutenir notre économie, si j’ai salué l’article 18 qui met en place un dispositif d’exonération des cotisations sociales, j’ai toutefois déploré d’une part, la temporalité et d’autre part, le périmètre des entreprises ouvrant droit au dispositif.

C’est la raison pour laquelle j’avais déposé des amendements permettant une application plus large de l’exonération des cotisations sociales et permettant ainsi à toutes les entreprises qui ont connu sur la période de confinement une diminution d’activité de l’ordre de 70 % de bénéficier du mécanisme.

Je regrette de ne pas avoir été entendue par la majorité.

 




Prime aux salariés des sous-traitants des EHPAD
Publié le :Mercredi 8 juillet 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE



Lors de la reprise de l'examen du Projet de loi de finances rectificative, le mercredi 8 juillet 2020, j'ai défendu le versement d'une prime aux salariés des sous-traitants des EHPAD. Il est injuste qu'à poste égal, à mission identique, le traitement des personnes ayant participé à la lutte contre l'épidémie de Covid-19 soit différent. Je regrette très sincèrement que cet amendement n'ait pas été voté alors que le scrutin s'est établi à 27 votes pour et 27 votes contre. Le Gouvernement aurait dû soutenir cette initiative qui rétablissait une égalité de traitement.




Amendement de soutien aux CCI - PLFR 3
Publié le :Jeudi 2 juillet 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE



J’ai défendu, à l'Assemblée nationale le jeudi 2 juillet 2020, un amendement de soutien aux Chambres de Commerce et d'Industrie qui avait été adopté en commission.




Amendement en faveur du secteur du bâtiment
Publié le :Mercredi 1er juillet 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE



J'ai défendu, dans le cadre du troisième projet de loi de finances rectificative, un amendement en faveur du secteur du bâtiment. La relance ne pourra se faire si nous laissons de côté des pans entiers de notre économie : nous devons sauver les TPE et PME de ce secteur de la faillite !




Adoption de l'un de mes amendements à l'unanimité
Publié le :Mercredi 24 Juin 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE


 
En commission des finances, mon amendement permettant aux entreprises de verser la Prime Exceptionnelle de Pouvoir d’Achat jusqu’au 31 décembre 2020 a été adopté à l’unanimité.




Amendement destiné à la relance du secteur du bâtiment
Publié le :Mardi 23 juin 2020
COMMUNICATION > A L'ASSEMBLEE NATIONALE



En Commission des finances à l'Assemblée nationale, j'ai défendu un amendement destiné à accompagner la relance du secteur du bâtiment, en proposant d'étendre au Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (CITE), les travaux effectués dans les résidences secondaires en zone de revitalisation rurale.




3 ans de mandat de plus à vos côtés !
Publié le :Jeudi 18 juin 2020
COMMUNICATION > EN CIRCONSCRIPTION

Il y a maintenant 3 ans, le 18 juin 2017, vous m’avez accordé une nouvelle fois votre confiance, afin que je vous représente à l’Assemblée nationale, et ce, dans la continuité de mon premier mandat.

Je vous en suis reconnaissante et suis par ailleurs consciente de l’importance de la mission de représentation qui m’a été confiée. J’ai à cœur, au quotidien, et quel que soit le sujet, d’intervenir en circonscription ou au Palais Bourbon pour défendre les intérêts de chacune et chacun d’entre vous.

#Merci #Depute2emeCirconscritption #AssembleeNationale
 




18 Juin 1940
Publié le :Jeudi 18 juin 2020
COMMUNICATION > EN CIRCONSCRIPTION

#18juin40 #DeGaulle

En 1940, la situation en France est critique : des millions de civils fuient face à la débâcle militaire et l’avancée des troupes allemandes qui défilent à Paris le 14 juin. Le gouvernement français s’installe à Bordeaux et le Général de Gaulle est envoyé le 16 juin en mission à Londres pour demander au Premier ministre britannique des renforts maritimes et aériens.

A Londres Winston Churchill accepte le principe d’une union franco-britannique. Mais au retour du Général de Gaulle, la France finissait de négocier les termes d’un armistice avec l’Allemagne nazie.

Il avait une certaine idée de la France. Une France libre, souveraine et qui rayonne dans le monde… L’idée d’une France qui préfère mourir debout plutôt que de vivre à genoux.
Refusant la défaite, le Général de Gaulle retourne à Londres dès le 17 juin pour y poursuivre le combat.

Le 18 juin 1940, il prononce un discours mythique sur les ondes de la BBC dont l’unique trace, 80 ans après, se trouve dans notre mémoire collective.

Le 18 juin 1940, le Général de Gaulle devenait le porte-parole d’une France libre. Nous lui devons beaucoup ainsi qu’à toutes celles et ceux qui se sont battus, Français ou alliés, pour que la France recouvre sa liberté.