PRECEDENTE Lettre du Depute N 089 - Decembre 2019




Décembre 2019 Lettre N° 089
 
 

Meilleurs voeux pour 2020 !
 
 
Le navire « France » termine l'année 2019 comme il l'a commencée…         A bonne distance de son port d'attache, bloqué en mer et rongé par la rouille.
 
Le capitaine a colmaté sa coque, pensant pouvoir repartir. Mais pour regagner le port, le navire France doit encore se délester des charges accumulées inutilement et le capitaine, remporter l'assentiment de son équipage et de ses passagers.        
 
Les réparations de fortune ne font jamais long feu… Plus que jamais, le navire France a besoin d'être réparé, réformé. Il faut aller droit au but, le capitaine doit en finir avec ses louvoiements incessants.
 
Trop tendre était l'équipage avant de prendre la mer. Car, oui, il y a un cap à franchir entre monter sur un navire et se prétendre marin...
 
Il faut le reconnaître, l'équipage, bien que maladroit, est à pied d'oeuvre pour redresser la barre. Il y a du mieux. Pourtant, l'amertume demeure chez les passagers…
 
Le navire France doit devenir meilleur, plus compétitif et plus juste. Chacun doit pouvoir y trouver sa place. Son capitaine, faire en sorte de ne laisser personne à quai, dans l'inconfort et créer les conditions d'un redémarrage en toute sérénité.
 
« Ô Capitaine ! mon Capitaine ! fini notre effrayant voyage,
Le bateau a tous écueils franchis, le prix que nous quêtions est gagné,
Proche est le port, j'entends les cloches, tout le monde qui exulte,
En suivant des yeux la ferme carène, l'audacieux et farouche navire »,
 
(Walt Whitman)
 
En 2020, nous rejoindrons le port.
 
Tels sont les voeux que je vous adresse, à l'aube de l'année qui s'annonce. Qu'elle vous apporte bonheur, santé et prospérité !

 

Véronique LOUWAGIE Lettre du Député - N°089 Décembre 2019

Contre le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2020

Le mardi 3 décembre 2019, j'ai voté contre le Projet de loi de Financement de la Sécurité sociale pour 2020. Le budget présenté ne répond pas aux attentes des Français, n'apaise pas la crise du système de santé qui    secoue notre pays et ne reconduit pas l'équilibre des comptes de la Sécurité sociale, tant vanté l'année dernière. Plusieurs raisons m'ont poussée à ce vote : je suis contre la non-compensation par le budget de l'Etat des pertes liées aux mesures d'urgence prises en janvier dernier en réponse à la crise des « gilets jaunes » ; contre l'absence de mesures pour réorganiser l'hôpital public ; contre l'absence de mesures de soutien de la médecine de ville dans cette loi de Financement de la Sécurité sociale ; contre ce texte, enfin, parce que le  pouvoir d'achat des retraités, des familles ou encore des bénéficiaires de l'Allocation adultes handicapés (AAH) se retrouvera durement impacté par la sous-indexation de leur pension par rapport à l'inflation. Parce que cette loi est bien plus une accumulation de mesures sociales qu'un véritable budget, avec par ailleurs, une absence de relance de la politique familiale, je ne la soutiens pas et ai voté contre.

 
Déni de démocratie
 
Les 16 et 17 décembre 2019, deux de mes amendements ont été adoptés en Séance pub
lique. Le premier amendement concernait la suppression de la disposition privant les citoyens de la possibilité d'étaler dans le temps certains revenus exceptionnels, tels l'indemnité de départ à la retraite. 50 000 foyers fiscaux sont concernés chaque  année par ce  processus. Le deuxième amendement permettait une suppression très progressive du tarif réduit sur le gazole non routier jusqu'en 2027 au lieu de 2022, permettant aux entreprises du BTP et du bâtiment de mieux se préparer et s'organiser. Or, nous avons pu assister à un véritable déni de démocratie, puisque le Gouvernement a demandé une seconde délibération, dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 décembre, afin de revenir sur ces votes obtenus. Ces procédés, dont le Gouvernement use et abuse, ne conduisent pas à respecter le travail parlementaire.

 
Cérémonie du 5 décembre
 
A L'Aigle, le 5
décembre 2019, j'ai participé à la cérémonie en hommage aux morts pour la France de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie. Le dépôt de gerbe a suivi la lecture du message de secrétaire auprès de la Ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq. Je tiens à saluer et remercier les élèves du Collège Dolto de L'Aigle qui ont participé de manière très active à cette cérémonie. Six d'entre eux ont d'ailleurs été porte-drapeaux. La relève est assurée !

 
Joyeuses Fêtes de fin d'année
 


 
     Très belles Fêtes de fin d'année
     à toutes et tous  !
 
    Que celles-ci vous apportent joie et bonheur.