Lettre Depute N075 - Octobre 2018 PRECEDENTE




Octobre 2018 Lettre N° 075
*
La transition écologique a bon dos…

*
Depuis décembre 2017, le prix des carburants à la pompe a augmenté de 15 à 20% (selon le type de carburant). C'est inacceptable et ce, d'autant que le prétexte invoqué par le gouvernement, le financement de la transition écologique, est totalement fallacieux.
*
Cette année 2018 aura déjà été marquée, entre autres choses, par la désindexation des allocations familiales et de l'APL, par l'augmentation de la CSG, par la désindexation des retraites… Avec cette nouvelle hausse programmée des prix à la pompe, le gouvernement assène un nouveau coup de matraque sur le pouvoir d'achat des Français (en particulier dans les zones rurales) qui n'ont pas d'autre choix que de prendre leur voiture pour aller travailler ou effectuer les gestes de la vie quotidienne.
*
A en croire les arguments du gouvernement, cette taxe aurait pour objectif de financer la transition écologique et de responsabiliser les Français pour consommer moins de carburants fossiles. Force est de constater, au regard du budget proposé à l'examen des députés, que les fruits de cette taxe ne viennent en rien se greffer sur le budget visant à accompagner les Français dans la transition écologique. Il n'y a pour l'heure aucun fléchage, si ce n'est celui qui indique le tiroir-caisse du gouvernement.
*
Je crois que si nous sommes tous d'accord sur le fait qu'il faille remédier à l'urgence écologique, les Français ne pourront pas éternellement être pris pour des vaches à lait que l'on pourrait traire sans limite quand le besoin s'en fait sentir. Je n'ai eu de cesse de mettre en garde le gouvernement sur ce sujet. La pression fiscale devient insupportable et j'oserai adresser un nouvel avertissement au gouvernement sous forme de métaphore agricole : à force de traire une mamelle sèche, l'on n'obtient rien que des coups de sabots.
 
Mieux comprendre le calcul de l'impôt
*
Après plusieurs semaines de tergiversations, le gouvernement a finalement décidé de mener à son terme la réforme du prélèvement à la source, et ce, malgré mes nombreux avertissements (évoqués dans ma lettre de juillet).
*
Plusieurs propositions de l'opposition ont finalement été retenues et notamment s'agissant du paiement des réductions et des crédits d'impôts. C'est une bonne nouvelle pour le porte-monnaie des ménages, même si je reste convaincue que la présente réforme comprend encore de nombreux biais.
*
Aussi, à défaut d'avoir pu contraindre le gouvernement à revoir pleinement sa copie, je poursuis ma mobilisation pour en gommer les nombreuses zones d'ombres. Dans cet objectif, j'ai déposé deux d'amendements visant à permettre au contribuable de mieux comprendre le calcul du montant de l'impôt qui est exigé de lui et d'être informé des modalités de calcul. J'ai d'ailleurs obtenu gain de cause.

Véronique LOUWAGIE Lettre du député - N°075 Octobre 2018

Abaissement de l'âge légal pour le don du sang: une première victoire

Depuis le début de mon engagement politique, je n'ai eu de cesse de relayer le cri d'alarme des bénévoles qui s'impliquent dans la collecte quotidienne du don du sang. En effet, malgré la générosité constante des Français, force est de constater que les besoins en sang et en plaquettes continuent d'augmenter et sont de plus en plus difficiles à atteindre. Aussi, consciente de l'imminence de ce problème sanitaire, j'avais notamment déposé, en février 2018, deux propositions de loi visant à offrir la possibilité à un plus large panel, de participer : d'abord en accordant deux heures par semestre aux salariés qui souhaiteraient donner, mais également en abaissant l'âge légal pour le don du sang à seize ans.
* 
Soucieuse de consolider le modèle français du don du sang, je suis ravie que ces propositions aient été reprises par mon groupe parlementaire et heureuse d'avoir eu la possibilité de les défendre, de nouveau, dans l'hémicycle. Suite à mon intervention, le 12 octobre dernier, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a donné son accord pour abaisser l'âge légal pour le don du sang à 17 ans. Aussi, bien que le seuil légal soit supérieur à celui qui figurait dans ma proposition, cette orientation va dans le bon sens et constitue un véritable pas en avant vers l'augmentation des réserves de produits sanguins. L'Assemblée nationale a ainsi voté l'abaissement de l'âge légal à 17 ans. C'est une première victoire sur ce sujet. Pour autant, je poursuis mon engagement pour participer à la promotion du don du sang.
 
Vimoutiers : fête de la pomme 2018
*
Le 21 octobre 2018, j'étais à Vimoutiers, en compagnie de Vincent Segouin, Sénateur, Jean Claude Lenoir, Sénateur honoraire, Guy Romain, Maire de Vimoutiers, ainsi qu'Agnès Laigre et Jean-Pierre Féret, Conseillers départementaux, à l'occasion de la fête de la pomme.
*
Entre le concours pomologique, le concours des bêtes de viande, le concours de cidre AOP…, cette édition 2018 a encore été rondement menée et je tiens à féliciter toutes celles et ceux qui se sont impliqués dans l'organisation de ce bel événement. 
*
J'ai également tenu à échanger avec des éleveurs, la filière viande étant de plus en plus confrontée à un lobbying agressif et à la violence de certains militants végan. Ces comportements sont intolérables, car même si la cause animale me tient à coeur, l'on ne peut admettre que tous les acteurs de la filière viande soient diabolisés pour les comportements déplacés de quelques uns.
 
Fiscalité des pick-up
* 
Dans le cadre de la première partie du projet de loi de finances pour 2019, des amendements visant à assujettir les pick-up à la taxe sur les véhicules des sociétés (TVS) et au Malus ont été adoptés par la commission des finances de l'Assemblée nationale.
* 
Interpellée par des professionnels et usagers inquiets, j'ai déposé un amendement visant à assouplir cette mesure en n'appliquant la fiscalité des véhicules de tourisme qu'aux seuls pick-up à double cabine comprenant 4 portes. J'ai ainsi pu épargner les pick-up professionnels utilisés par les artisans, agriculteurs et autres professions. Je me réjouis que cet amendement voté à l'unanimité ait été adopté.
 
Vernissages aux Muséales de Tourouvre-au-Perche
*
Le 12 octobre dernier, j'étais à Tourouvre-au-Perche pour assister aux vernissages des expositions « Légendes Tourouvraines » de Marianne Monhée et « Le Québec et le Perche en automne » de Bernard Delprat, le tout sur un air de contes de Patrick Rigault.
*
Je tiens à remercier les artistes, les Muséales, la Communauté de Communes des Hauts du Perche présidée par Guy Monhée… qui nous proposent encore deux expositions de très belle facture, que je vous invite vivement à aller découvrir.