PRECEDENTE Lettre du Depute N 081 - Avril 2019




Avril 2019 Lettre N° 081

 
Sortie du grand débat : Entre généralités et inquiétudes
 

Le 25 avril dernier, le Président de la République, a annoncé les orientations qu'il souhaitait prendre pour donner suite au Grand Débat et répondre aux attentes légitimes des Français.
 
En cohérence avec mes idées et mes combats à l'Assemblée nationale, je  reconnais que certaines annonces du Président de la République telles la baisse de l'impôt sur le revenu, vont dans le bon sens. Quant à la réindexation des retraites, si cette mesure est louable, je veux juste rappeler que c'est Emmanuel Macron lui-même qui, fin 2018, a mis fin à l'indexation automatique des retraites sur l'inflation. Alors, présenter cette mesure comme phare du quinquennat, après l'avoir supprimée relève d'un zigzag qui ne grandit pas la politique.
 
De même, nous ne pouvons qu'être effectivement d'accord avec la poursuite de la décentralisation des compétences ET des moyens, ainsi que de la restauration de la proximité et de l'humanité dans les services publics, même si ces principes ne sont que des généralités.
 
Je ne suis pas d'accord avec tout, loin de là… Je comprends d'ailleurs la frustration de certains Français pour qui le Grand Débat avait suscité beaucoup d'espoirs (injustice territoriale, écologie, mobilité…), car malheureusement ces annonces du Président de la République demeurent très éloignées des attentes profondes des Français qui attendaient des mesures concrètes.
 
N'oublions pas que ces mesures devront être financées. D'ailleurs, suite aux mesures d'urgence annoncées en décembre dernier, le Premier ministre a reconnu qu'elles ne seraient financées qu'à hauteur de 10 à 15%, creusant une fois de plus la dette abyssale de notre pays.
 
Bien entendu, je ne nie pas la nécessité de telles mesures... j'aurais d'ailleurs souhaité que le Président de la République aille plus loin dans ses annonces et notamment s'agissant des retraites, ou pour les automobilistes. Cependant, je le répète, la réduction des dépenses publiques est nécessaire pour financer ces mesures, ce qui d'ailleurs n'est pas totalement contradictoire avec les objectifs affichés. Aussi, je regrette qu'aucune annonce n'ait été faite en ce sens.
 
Les mesures annoncées seront donc financées par la dette et donc par nos enfants et petits-enfants. Pour autant, chaque Français rêve de transmettre un actif plutôt qu'un passif à ses enfants.
 
En tant qu'ancien banquier, Emmanuel Macron le sait mieux que quiconque : un crédit vous engage et doit être remboursé. Autrement dit, les dettes publiques contractées aujourd'hui feront les impôts de demain. Aussi,  dans l'état actuel des choses, si le Président de la République met  effectivement ces mesures en application,  aucune baisse d'impôt durable ne sera possible.

Véronique LOUWAGIE Lettre du Député - N°081 Avril 2019

Privatisation Aéroports de Paris
 
Opposée à la privatisation des Aéroports de Paris, j'ai cosigné une Tribune dans Les Echos « Privatiser Aéroports de Paris : une erreur stratégique que nos concitoyens peuvent éviter », dans laquelle mes collègues députés cosignataires et moi-même faisons état de notre initiative d'avoir engagé la procédure d'un référendum partagé, prévue par l'article 11 de la Constitution. Nous sommes persuadés que beaucoup de nos concitoyens sont attachés, comme nous, au maintien de services publics essentiels dans les quelques domaines d'intérêt national.
 
De plus, en témoigne l'amélioration incontestable de la gestion d'ADP, nous sommes persuadés que le maintien d'un actionnariat public majoritaire (Etat, collectivités territoriales, Caisse des Dépôts…) est compatible avec une gestion efficace, dans l'intérêt du client et l'intérêt général, de nos aéroports nationaux de Roissy et d'Orly.
 

AMO à Alençon
 
Assemblée générale de l'Association des Maires de l'Orne. La table-ronde consacrée au statut de l'élu local a permis de rappeler les freins relatifs à un engagement d'élu local : exercice d'une activité professionnelle, conciliation avec la vie familiale et personnelle, lourdeur des responsabilités, exigence accrue des attentes des citoyens, responsabilité juridique et pénale.
 
Il nous appartient de soutenir les Maires qui font face à un excès de normes et à une baisse des dotations, tout en ayant perdu, avec les transferts de compétences la maîtrise des réponses à certaines questions. La proposition d'un acte 3 de la décentralisation est avancée.
 

Assemblée générale de l'Association Lutille
 

C'est avec plaisir que j'ai participé, le lundi 1er avril 2019, à l'Assemblée Générale de l'Association Lutille, à Mortagne-au-Perche. Bravo à tous les bénévoles qui donnent de leur temps afin de venir en aide aux personnes en situation d'illettrisme.
 
Je félicite Madame Monique Thibault qui a présidé l'association durant 20 ans. Merci à tous les membres de Lutille pour la solidarité dont ils font preuve au quotidien.
 

Conseil de Circonscription sur l'Europe
 
Dans le cadre d'une réunion publique qui avait lieu le lundi 15 avril 2019, à L'Aigle, le Conseil de circonscription s'est saisi des enjeux autour de la prochaine élection européenne, et ce, afin de défricher le fonctionnement et les défis de l'Union Européenne, de remédier au déficit de communication sur ses actions et ainsi tenter de réconcilier les Français avec le projet européen. En effet, l'Union européenne est souvent vilipendée, et dans la  plupart des cas, pour de mauvaises raisons. Dans le contexte immédiat des élections européennes, il est d'autant plus fondamental de fournir les éclairages nécessaires aux électeurs sur les réussites, les échecs et les défis de l'Union Européenne, avec la plus grande objectivité.
 
Je remercie Richard Stock, Directeur général du Centre Européen Robert Schuman, pour sa présence et son exposé brillant.