PRECEDENTE Lettre du Depute N 086 - Aout 2019




Août 2019 Lettre N° 085
 

Référendum ADP : comment et pourquoi s'engager ?
 

La crise politique et sociale que nous vivons depuis plusieurs mois, a mis en exergue la volonté qu'ont les Français de se réapproprier la politique, d'être davantage acteurs des décisions qui les concernent.

Bien qu'étant partisane de notre belle démocratie représentative, s'agissant du meilleur compromis de gouvernement entre la défense de l'intérêt général et l'efficacité de la prise de décision, je demeure fidèle à la tradition gaulliste et suis loin d'être hostile au recours à la procédure référendaire  lorsque sont posées des questions cruciales. C'est la raison pour laquelle il m'a semblé nécessaire de permettre la mise en oeuvre de la procédure constitutionnelle du Référendum d'Initiative Partagé (RIP) en soutenant une proposition de loi référendaire visant à affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris (ADP).

Sur le fond, je ne suis pas favorable à la privatisation d'ADP, pour des raisons stratégiques (aménagement du territoire, gestion des problématiques environnementales, difficulté à défendre les intérêts publics, non-sens économique). Aussi, je crois que l'avenir de ce fleuron Français mérite un meilleur débat que celui qui a été proposé aux parlementaires à l'occasion de l'examen du projet de loi PACTE.

A ce jour, la proposition évoquée ci-dessus regroupe environ 700 000 soutiens sur les 4 717 396 signatures nécessaires. Aussi, si la barre des 10% a été franchie en quelques semaines, il reste encore un long chemin à parcourir… La faute notamment à un déficit de communication. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de mettre à profit ma lettre d'information, et ce, afin que vous puissiez soutenir cette démarche si vous le souhaitez.


Pour participer, il faut :

1) Vous munir de vos papiers d'identité (Carte d'identité/Passeport, Carte d'électeur) ;

2) Vous rendre sur le site https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1 ;

3) Remplir le formulaire et valider votre soutien.

Véronique LOUWAGIE Lettre du Député - N°085 Août 2019

Aide Médicale d'Etat
 
Le jeudi 1er août 2019, le journal le Monde nous apprenait que le Gouvernement a missionné l'inspection  générale des affaires sociales et l'inspection générale des finances afin d'étudier des pistes de réforme de l'Aide Médicale d'Etat (AME). En tant que Rapporteure spéciale de la mission Santé, j'accueille cette annonce avec bienveillance, et ce, d'autant que j'ai multiplié les alertes sur ce sujet.
 
J'avais d'ailleurs déposé une proposition de Résolution à l'Assemblée nationale, en juin 2018, cosignée par un grand nombre de mes collègues députés, laquelle avait malheureusement été rejetée… Dommage que le Gouvernement ne m'ait pas entendue en juin 2018, nous aurions gagné une année.
 

Alcool chez les jeunes
 
Je suis intervenue auprès de Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, le mardi 13 août 2019, afin de connaître les intentions du Gouvernement concernant la prévention des conduites à risques et la protection des jeunes face au danger de l'alcool. Aujourd'hui, en France, l'alcool est responsable de 41 000 décès par an. Et malgré quelques améliorations observées ces dernières années s'agissant des publics scolaires, les niveaux de consommation d'alcool chez les jeunes restent très préoccupants.
 
85,7% des adolescents de moins de 17 ans ont déjà consommé de l'alcool ; 8,4% ont une consommation régulière ; 44% ont déclaré une alcoolisation ponctuelle importante dans le mois. En effet, la situation est très inquiétante, il existe un lien évident entre l'exposition à la publicité et l'augmentation d'alcool.
 

Abandon des animaux
 
Le mardi 13 août, j'ai interpellé Monsieur Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation au sujet du record détenu par la France, relatif à l'abandon des animaux. Notre pays détient le triste record du nombre d'abandons d'animaux, en Europe, avec 100 000 animaux abandonnés chaque année, dont 60 000 durant l'été. Malgré des campagnes publicitaires des associations de défense des animaux, de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux et dans les médias, les refuges animaliers sont, chaque année, surchargés.
 
Chaque année, nous savons que des personnes, sans aucun scrupule, vont abandonner leur animal de compagnie et notamment à l'approche des départs en vacances. De ce fait, les chiffres concernant ces abandons ne diminuent pas, au contraire. Aujourd'hui, la peine encourue pour avoir commis cet acte  affreux mais également pour maltraitance envers les animaux, est de deux ans de prison et 30 000 euros d'amende. Cette peine semble pourtant n'avoir aucun effet de dissuasion et cette situation doit cesser.
 
 
Rappel : repas du dimanche 15 septembre

 
Pensez à vous inscrire si vous souhaitez participer
au repas des Amis de Véronique Louwagie
             Le dimanche 15 septembre 2019 à Rai             

 
Tél : 02.33.34.79.41.- Mail : velouwagie@gmail.com